64 INTERVENTIONS DU SDIS EN 2022

Feu de cheminée à St-George

En fin de journée, vendredi passé, il est 17h04 quand le centre de traitement des alarmes déclenche la mobilisation d’une vingtaine de pompiers de l’Etraz-Région. Les pagers et téléphones sonnent pour informer nos sapeurs qu’un feu de cheminée s’est déclaré à St-George. Les véhicules se remplissent dans la foulée et mettent tout en œuvre pour intervenir sur le sinistre dans les meilleurs délais.

Le TP (tonne-pompe) du centre DPS de Gimel est engagé avec 5 sapeurs à bord ainsi que l’officier de service depuis Aubonne qui arrivent presque en même temps sur le lieu d’intervention. Suit de près le VEA (Véhicule échelle automobile) avec son équipage au complet ainsi que le véhicule modulaire en provenance du DPS d’Aubonne. Le véhicule tout usage (VTU) du DAP de Longirod complète rapidement l’équipe avec 2 sapeurs. Sont donc présents sur le sinistre pas moins de 18 hommes et femmes du SDIS.

Rapidement, le chef d’engin TP et les porteurs d’appareils de protection respiratoire (APR) se rendent dans l’appartement pour évaluer la situation à l’aide de la caméra thermique. Sur les lieux, les habitants ont déjà eu le bon reflex de retirer les braises et d’aérer les locaux. Sans flamme apparente, les premières mesures sont mises en place par le chef d’intervention afin de contrôler si un foyer s’est développé dans le canal. Il ordonne également d’effectuer un refroidissement préliminaire avec le sac à eau dans la cheminée et d’assurer une baisse notable de la température interne. Dans le même temps, par mesure de sécurité et de prévention, le machiniste du TP met en place l’alimentation de son véhicule afin de pouvoir fournir de l’eau à tout moment aux porteurs.

Dans le même intervalle, le VEA déploie son échelle pour atteindre le toit afin d’aller contrôler depuis la sortie de la cheminée que rien ne brule. A l’aide d’un autre porteur d’APR sur la plateforme du véhicule, un boulet est introduit dans le conduit afin de déboucher une éventuelle obturation et permettre une meilleure observation du canal. Les sapeurs du DAP, quand à eux assurent la sécurité du site d’intervention et gèrent la circulation routière pour permettre le déroulement de l’intervention dans les meilleures conditions.

Sans braise apparente ni foyer observé, les sapeurs engagés terminent leur intervention en éliminant le bistre accumulé et effectuent un dernier contrôle de la température. Les résidents sont informés de la nécessité de refaire contrôler leur installation par un ramoneur avant de remettre leur cheminée en fonction, bien que leur dernier contrôle était à jour. L’équipe au complet quitte les lieux environ 2 heures après leur arrivée et retourne en caserne pour rétablir leur matériel. Heureusement sans conséquence, cette intervention aura nécessité un engagement de nombreux sapeurs afin de s’assurer un maximum de sécurité, notamment en raison du grand risque de développement.